À sang perdu

À sang perdu

« Une nuée d’étourneaux s’envolèrent… » Première page, deuxième paragraphe ; Des chevaux qui ont à plusieurs reprises des pattes et non des jambes ; Une syntaxe lourde et brouillonne, mal ponctuée, en fait assez inégale, qui donne à ce livre à la fois des fulgurances poétiques et des pages entières au cours desquelles le récit est haché… Tous …

Continuer la lecture